Engagements nationaux et moyens d’action (NCPI)

Export Indicator

Engagements nationaux et moyens d’action (NCPI)
What it measures

Il évalue les progrès réalisés dans le développement et la mise en œuvre de politiques, de stratégies et de lois pour lutter contre le sida à l’échelon national.

Cet indicateur suit les progrès réalisés dans la mise en œuvre des lois, de réglementations et de directives qui sont nécessaires pour une riposte efficace au VIH.

Rationale
Numerator
Denominator
Calculation
Method of measurement

Engagements nationaux et moyens d’action (voir Appendice 3)

Le questionnaire du NCPI est divisé en deux parties qui couvrent les domaines suivants :

Partie A devant être complétée par des représentants du gouvernement.

La Partie A couvre :
I. Plan stratégique
II. Soutien politique et leadership
III. Droits de l’homme
IV. Prévention
V. Traitement, soins et accompagnement
VI. Suivi et évaluation

Partie B devant être complétée par des représentants des organisations de la société civile, des agences bilatérales et des organisations des Nations Unies.

La Partie B couvre :
I. Participation de la Société civile
II. Soutien politique et leadership
III. Droits de l’homme
IV. Prévention
V. Traitement, soins et accompagnement

Certaines questions apparaissent tant dans la Partie A que dans la Partie B pour être sûr d’obtenir les points de vue du gouvernement national ainsi que des répondants non gouvernementaux, qu’elles convergent ou non.

Méthodes
Chaque section devrait être remplie en (a) procédant à un examen préliminaire des documents concernés et (b) en réalisant des entretiens avec les personnes clés les plus informées sur le sujet. Il est important de soumettre un NCPI dûment complété. Veillez à vérifier les réponses standardisées adaptées ainsi qu’à fournir des informations supplémentaires dans les cadres réservés à des réponses libres lorsque cela est requis. Cela facilitera une meilleure compréhension de la situation actuelle du pays et fournira des exemples de bonne pratique desquels les autres pourront apprendre, et permettra de cerner certaines difficultés relatives aux améliorations ultérieures. Les réponses du NCPI reflètent la politique, la stratégie ainsi que l’environnement juridique de la mise en œuvre du programme pour la riposte contre le VIH. Les cadres réservés aux réponses libres sont l’occasion de commenter tout ce qui est perçu comme important mais insuffisamment saisi par les questions standardisées (par exemple d’importantes variations sous-nationales ; le niveau de mise en œuvre des lois, des politiques ou des règlements ; des notes explicatives ; des commentaires sur les sources des données, etc.). En général, les ébauches de stratégies, de politiques ou des lois ne sont pas considérées comme étant « existant » (cela signifie que l’on ne peut pas encore prévoir leur influence sur la mise en œuvre du programme) donc la réponse à apporter aux questions relatives à l’existence ou non de tels documents devrait être « non ». Toutefois, il serait utile de préciser, dans les cadres réservés, que ces documents ne sont encore que des ébauches.

Le gouvernement national est chargé de soumettre les rapports, mais l’assistance de coordinateurs est fortement recommandée pour rassembler, consolider et valider les données recueillies. Pour compléter le NCPI avec précision, la participation de plusieurs parties prenantes est nécessaire, notamment des représentants des organisations de la société civile. Il est fortement recommandé (a) d’organiser un atelier initial avec les parties prenantes clés afin de s’entendre sur le processus de rassemblement des données du NCPI (notamment sur l’étude préliminaire, les représentants des organisations avec lesquels s’entretenir, la procédure à suivre pour déterminer les réponses finales) ainsi que sur l’échéancier ; (b) d’organiser un atelier final avec les parties prenantes clés pour présenter, discuter et valider les réponses du NCPI avant la soumission finale dans le cadre du Rapport d’activité sur la riposte au sida dans le monde. Pour s’entendre sur les données finales du NCPI, il n’est pas nécessaire de résoudre les divergences, s’il y en a, entre les questions qui se recoupent entre la Partie A et la Partie B ; cela signifie seulement que lorsqu’il existe des perspectives différentes, les répondants de la Partie A sont d’accord sur leurs réponses, les répondants de la Partie B sont d’accord sur leurs réponses, et que les deux points de vue ont été soumis.

Si cela n’est pas encore le cas, il est utile de rassembler tous les documents clés (à savoir les politiques, les stratégies, les lois, les directives, les rapports, etc.) liés à la riposte au VIH dans un endroit auxquels toutes les parties prenantes pourront facilement accéder (comme un site web). Cela ne facilitera par seulement la validation des réponses du NCPI, mais cela accroîtra surtout la prise de connaissance et l’utilisation, dans le temps, de ces documents qui sont importants dans la riposte nationale au VIH.

Measurement frequency

Biennial

Disaggregation
Explanation of the numerator
Explanation of the denominator
Strengths and weaknesses

Le NCPI est le questionnaire normalisé le plus exhaustif qu’il y ait pour évaluer le contexte de mise en œuvre des directives, des stratégies, des lois et des programmes qui visent à lutter contre le VIH. Bien qu’appelé le plus souvent « indicateur », ce n’est pas dans ce sens qu’il est utilisé. L’utilité du NCPI réside dans le processus de collecte et d’harmonisation des données, d’analyse minutieuse des réponses et dans l’utilisation que l’on en fait pour renforcer la riposte nationale au VIH. Le processus que le NCPI implique, donne aux divers partenaires une occasion unique de prendre la mesure des progrès réalisés et d’examiner ce qui reste encore à faire pour appuyer une riposte efficace et judicieuse au VIH. S’il est mené en collaboration réelle, c’est-à-dire en invitant la participation de représentants compétents et en respectant les différents points de vue, le processus du VIH peut jouer un rôle important en renforçant la collaboration au sein du pays ainsi que le sentiment de la population d’être partie prenante de la riposte au VIH.

Il est important d’analyser les données contenues dans chacune des sections du NCPI et de mentionner, dans la partie descriptive du rapport de situation national, les progrès réalisés dans (a) l’élaboration des politiques, stratégies et lois et (b) l’application de celles-ci à l’appui de la riposte nationale au VIH. Les commentaires concernant l’adéquation ou les divergences des réponses aux questions des parties A et B qui se recoupent devraient également être présentés, ainsi qu’une analyse, le cas échéant, des tendances concernant les données les plus importantes du NCPI depuis 2003

Comparer le NCPI dans les Directives pour l’élaboration d’indicateurs de base, ONUSIDA 2002, 2005, 2007 et 2009 respectivement pour la sélection des questions dont les tendances peuvent être mesurées.

Further information