Transmission du VIH de la mère à l’enfant (modélisée)

Export Indicator

Pourcentage estimé d’enfants infectés par le VIH nés de mères séropositives au VIH ayant accouché au cours des 12 derniers mois
What it measures

Il évalue les progrès réalisés dans l’élimination de la transmission du VIH de la mère à l’enfant.

Rationale

Des efforts ont été réalisés pour accroître l’accès à des interventions qui peuvent réduire de manière significative la transmission mère-enfant du VIH, notamment la combinaison d’antirétroviraux et de schémas thérapeutiques et le renforcement du conseil sur l’alimentation des nourrissons. Il importe d’évaluer l’impact que les interventions de PTME ont sur les nouvelles infections à VIH pédiatriques à travers la transmission mère-enfant.
Le pourcentage d’enfants séropositifs devrait diminuer au fur et à mesure qu’augmentent la couverture des interventions pour la PTME et l’utilisation de traitements plus efficaces.

Numerator

Nombre estimé d’enfants qui seront infectés par leur mère, parmi les enfants nés de mères séropositives au cours des 12 derniers mois

Denominator

Nombre estimé de femmes séropositives ayant accouché au cours des 12 derniers mois

Calculation

Numérateur / Dénominateur

Method of measurement

La probabilité de transmission mère-enfant varie selon le traitement antirétroviral administré et la manière d’alimenter le nourrisson. La transmission peut être calculée à l'aide du modèle Spectrum. Le logiciel Spectrum utilise les informations concernant :
a. La distribution des femmes enceintes infectées par le VIH recevant divers traitements antirétroviraux avant et pendant l’accouchement (traitement périnatal) en fonction du taux de CD4 de la mère
b. La distribution de femmes et d’enfants recevant des antirétroviraux après l’accouchement (traitement postnatal) en fonction du taux de CD4 de la mère.
c. Le pourcentage de nourrissons qui ne sont pas allaités dans les programmes de PTME, ventilé selon l’âge de l’enfant.
d. La probabilité de transmission mère-enfant du VIH fondée sur diverses catégories de traitements antirétroviraux et pratiques d’alimentation du nourrisson.
Dans le logiciel Spectrum, le taux national estimé de transmission apparaît dans l’affichage de synthèse sur la PTME. Cette donnée peut également être calculée en utilisant d’autres variables Spectrum, par exemple en divisant les « nouvelles infections à VIH » pour les enfants âgés de 0 à 14 ans par la variable « Femmes nécessitant une PTME ».
Les informations sur les autres voies de transmission à l’enfant sont insuffisantes pour inclure de telles infections dans le modèle. De plus, ces autres modes de transmission sont considérés comme ne représentant qu’une faible fraction de l’ensemble des infections chez les enfants. Dans le logiciel Spectrum, la variable « nouvelles infections pour les enfants âgés de 0 à 1 an » n’est pas utilisée, car certaines infections dues à l’allaitement n’apparaîtront qu’après la première année de vie.

Fréquence de mesure:
Annuelle

Ventilation:
Aucune

Afin que les données puissent être comparées, la variable Spectrum sera utilisée pour cet indicateur lorsque des analyses globales sont réalisées.

Measurement frequency

Annual

Disaggregation
Explanation of the numerator
Explanation of the denominator
Strengths and weaknesses

Cet indicateur évalue les programmes de PTME en estimant l’impact d’une augmentation des prescriptions d’antirétroviraux, de l’utilisation de schémas thérapeutiques plus efficaces et de méthodes optimales d’alimentation des nourrissons. Il est généré par un modèle qui fournit des estimations de l’infection par le VIH chez les enfants. Ces estimations reposent évidemment sur les hypothèses et les données utilisées par le modèle. Il est donc possible que cet indicateur n’offre pas une mesure véritable de la transmission mère-enfant. Par exemple, dans les pays où d’autres formes de PTME (par exemple, la césarienne) sont largement pratiquées, l’indicateur surestimera la transmission mère-enfant. Il s’appuie également sur des données qui intègrent le plus souvent les traitements antirétroviraux fournis et non effectivement pris, et pourrait donc sous-estimer la transmission mère-enfant.
Cet indicateur permet aux États membres d’évaluer l’impact des programmes de PTME en estimant le taux de transmission du VIH des femmes séropositives à leurs enfants. Le suivi des couples mère-enfant pose des difficultés, en particulier au niveau national, en raison du délai entre la collecte des données et leur transmission, d’une part, et compte tenu du nombre de services médicaux auxquels les couples mère-enfant peuvent s’adresser sur une période donnée pour le large éventail des interventions de PTME et pédiatriques proposées. Dans les pays où ces données sont disponibles, la fréquentation des services est élevée et les tests de confirmation sont systématiques, des efforts devraient être réalisés pour suivre l’impact en évaluant directement le pourcentage d’enfants séropositifs au VIH infectés par leur mère. Tous les pays doivent s’efforcer de suivre l’état et la survie des enfants nés de mères séropositives, en s’appuyant sur les données recueillies lors des consultations médicales de suivi.