Prévention de la transmission mère-enfant du VIH

Export Indicator

Pourcentage de femmes enceintes vivant avec le VIH qui ont reçu des médicaments antirétroviraux en vue de réduire le risque de transmission mère-enfant
What it measures

Évaluer les progrès dans la prévention de la transmission mère-enfant du VIH durant la grossesse et l’accouchement en administrant des médicaments antirétroviraux.

Cet indicateur permet aux pays de suivre la couverture de la distribution des ATR aux femmes enceintes vivant avec le VIH afin de réduire le risque de transmission aux nourrissons pendant la grossesse ou l’accouchement. Lorsqu’il est ventilé par schéma thérapeutique, il peut révéler un meilleur accès à des traitements antirétroviraux plus efficaces pour les femmes enceintes vivant avec le VIH. Étant donné que cet indicateur porte généralement sur les ARV dispensés, et non consommés, il est dans la plupart des cas impossible de déterminer l’observance du traitement.

Rationale

Le risque de transmission de la mère à l’enfant peut être considérablement réduit en administrant des médicaments antirétroviraux (en traitement à vie ou à titre prophylactique) à la mère pendant la grossesse et l’accouchement. Cela implique une prophylaxie antirétrovirale pour l’enfant et des médicaments antirétroviraux pour la mère ou l’enfant en cas d’allaitement, et l’observance de pratiques optimales pour l’accouchement et l’alimentation de l’enfant. Les données seront utilisées pour évaluer les progrès accomplis par rapport aux objectifs nationaux et internationaux d’élimination de la transmission mère-enfant, afin d’orienter la planification des politiques et stratégies, renforcer la sensibilisation et mobiliser des ressources afin d’accélérer l’intensification. Elles permettront d’analyser l’évolution de l’accès à la prophylaxie antirétrovirale et aux traitements antirétroviraux et, grâce à une ventilation par schéma thérapeutique, d’évaluer les progrès accomplis dans la mise en œuvre de traitements antirétroviraux plus efficaces.

Numerator

Nombre de femmes enceintes séropositives ayant accouché pendant les 12 derniers mois et reçu des médicaments antirétroviraux dans le but de réduire le risque de transmission mère-enfant du VIH. Les rapports mondiaux sur l’accès aux ARV pour la prévention de la transmission mère-enfant ne prendront pas compte les femmes qui ont reçu une dose unique de névirapine, ce traitement étant considéré comme insuffisant. Le pays doit néanmoins rapporter le nombre de femmes qui ont reçu une dose unique de névirapine.

Ce nombre doit prendre en compte toutes les femmes ayant accouché au cours des 12 derniers mois, indépendamment de l’année au cours de laquelle elles ont démarré un traitement antirétroviral.

Denominator

Nombre estimé de femmes séropositives ayant accouché au cours des 12 derniers mois

Calculation

Numérateur/Dénominateur

Method of measurement

Pour le numérateur. Rapports des programmes nationaux, obtenus à partir des outils de suivi des programmes, tels que les registres de patients et les synthèses des formulaires de déclaration.

Pour le dénominateur. Modèles d’estimation comme Spectrum ou enquêtes de surveillance des cliniques prénatales (ANC) combinées aux données démographiques et ajustements nécessaires liés à la couverture des enquêtes sur les cliniques prénatales (ANC).

Measurement frequency

Annuellement ou plus fréquemment, selon les besoins du pays en termes de suivi

Disaggregation
  • Villes et autres zones administratives d’importance
  • Le numérateur doit être ventilé au travers de schémas thérapeutiques décrits ci-dessous.
Additional information requested

Veuillez fournir des données sur les villes pour cet indicateur. Le formulaire de saisie des données comporte un espace prévu afin de fournir des informations concernant la capitale et une ou deux autres villes importantes d’un point de vue épidémiologique, comme celles qui sont le plus touchées par le VIH ou qui se sont engagées à mettre fin au sida d’ici 2030.

Explanation of the numerator

Le numérateur doit être ventilé selon les catégories ci-dessous. Chaque femme doit être comptée une et une seule fois : 

1. Traitement antirétroviral débuté pendant la grossesse en cours.

2. Traitement antirétroviral déjà débuté avant la grossesse en cours.

3. Autre (veuillez préciser le traitement).

 

Définitions des traitements pour la ventilation

Catégories

Plus de précisions

Exemples courants

Les deux premières options comprennent les femmes recevant un traitement antirétroviral à vie (notamment l’option B+)

1. Traitement antirétroviral débuté pendant la grossesse en cours

2. Traitement antirétroviral débuté avant la grossesse en cours 

Un schéma thérapeutique composé de trois médicaments conçus pour administrer un traitement antirétroviral à vie :

1.  Nombre de femmes enceintes séropositives identifiées pendant la période de référence qui ont débuté un traitement antirétroviral à vie.

2. Nombre de femmes enceintes séropositives identifiées pendant la période de référence qui prenaient déjà un traitement antirétroviral lors de leur première consultation dans une clinique prénatale.

Si une femme commence un traitement antirétroviral à vie pendant le travail, elle doit être comptabilisée dans la catégorie 1.

Si le nombre de femmes recevant un traitement antirétroviral n’est pas disponible au moment où elles ont commencé, le nombre peut être inclus dans la cellule intitulée  « nombre total de femmes enceintes recevant un traitement antirétroviral à vie ».

Schéma thérapeutique national type, par exemple :

■ TDF + 3TC + EFV. 

 

3. Si un autre traitement n’incluant pas un traitement à vie a été administré, veuillez saisir cet autre traitement (via une des options ci-dessous) ainsi que le nombre de femmes ayant reçu ce traitement.

Prophylaxie maternelle basée sur la trithérapie antirétrovirale (composante prophylactique de l’option B de l’OMS pendant la grossesse et l’accouchement)

Un schéma thérapeutique composé de trois médicaments destinés à la PTME et commencé pendant la grossesse ou au plus tard pendant le travail ou l’accouchement, avec un arrêt du traitement prévu à la fin de l’allaitement (ou au moment de l’accouchement si la mère n’allait pas)

Si une femme reçoit une trithérapie antirétrovirale pour la première fois pendant le travail ou l’accouchement, elle doit malgré tout être comptabilisée dans cette catégorie si le service sanitaire a recours à l’option B.

■  TDF + 3TC + EFV

■ AZT + 3TC + EFV

■ AZT + 3TC + LPV/r

AZT maternelle (composante prophylactique de l’option A de l’OMS au cours de la grossesse et de l’accouchement)

Un traitement prophylactique qui utilise l’AZT (ou un autre inhibiteur nucléosidique de la transcriptase inverse (INTI)), commencé dès 14 semaines ou au plus tard pendant le travail ou l’accouchement pour prévenir la transmission du VIH.

Si une femme reçoit des médicaments antirétroviraux pour la première fois pendant le travail ou l’accouchement, elle doit toutefois être comptabilisée dans cette catégorie si le service sanitaire a recours à l’option A.

■ AZT à n’importe quel moment avant le travail + NVP intra partum

■ AZT à n’importe quel moment avant le travail + NVP intra partum + AZT/3TC postpartum pendant 7 jours

Dose unique de névirapine (sd-NVP) administrée à la mère pendant la grossesse ou durant l’accouchement

■ Compter cela si la névirapine est le seul traitement administré à une femme enceinte séropositive pendant la grossesse, le travail ou l’accouchement

Ne pas comptabiliser comme dose unique de névirapine si :

■ La Névirapine est administrée dans le cadre de l’option A pendant la grossesse

■ Une femme enceinte séropositive débute l’option A, B ou B+ pendant le travail et l’accouchement

■ NVP à dose unique pour la mère uniquement au début du travail

■NVP à dose unique + AZT/3TC pendant 7 jours uniquement

■NVP à dose unique pour la mère au début du travail et NVP à dose unique pour le nouveau-né uniquement

Le numérateur doit correspondre aux chiffres figurant dans Spectrum, sans quoi l’équipe recevra un message automatique lui demandant de saisir des données cohérentes

Rapport mondial de suivi de la lutte contre le sida (GAM)

Spectrum

1. Traitement antirétroviral débuté pendant la grossesse en cours

Option B + :  la thérapie antirétrovirale a débuté pendant la grossesse actuelle (elle est répartie entre les femmes qui ont commencé les traitements antirétroviraux moins de quatre semaines avant l’accouchement et les femmes qui commencent plus de quatre semaines avant l’accouchement)

2. Traitement antirétroviral débuté avant la grossesse en cours Option B+ : traitement antirétroviral débuté avant la grossesse en cours
Ou si vous avez choisi d’autres traitements, ceux-ci doivent être intégrés dans Spectrum dans les catégories suivantes :

1. Prophylaxie maternelle basée sur la trithérapie antirétrovirale (composante prophylactique de l’option B de l’OMS pendant la grossesse et l’accouchement)

Option B : triple prophylaxie à partir de 14 semaines

2. AZT maternelle (composante prophylactique de l’option A de l’OMS au cours de la grossesse et de l’accouchement)

Option A : AZT maternelle

3. Dose unique de névirapine (sd-NVP) administrée à la mère pendant la grossesse ou durant l’accouchement

Dose unique de névirapine

4. Autre (généralement limité aux pays qui proposent encore l’AZT maternelle à un stade avancé de la grossesse)

AZT maternelle, conformément aux directives 2006 de l’OMS. Spectrum exige des données sur les précédents traitements. Cette catégorie est maintenue pour décrire les traitements administrés les années précédentes.

 

 

Explanation of the denominator

Deux méthodes peuvent être utilisées pour estimer le dénominateur : un modèle d’estimation, comme Spectrum, en utilisant le résultat, c’est à dire le nombre de femmes enceintes ayant besoin de services de prévention de la transmission mère-enfant ; ou, si les estimations de Spectrum ne sont pas disponibles, en multipliant le nombre total de femmes ayant accouché au cours des 12 derniers mois (qui peut être obtenu à partir des estimations des naissances de l’agence nationale de statistique ou de la Division de la population de l’ONU ou des systèmes d’enregistrement des grossesses avec des données complètes) par la dernière estimation nationale de la prévalence du VIH chez les femmes enceintes (disponible à partir de la surveillance sentinelle du VIH dans les établissements prénataux et des ajustements nécessaires liés à la couverture des enquêtes de tels établissements).

Dans un souci de comparabilité, les données Spectrum seront utilisées pour le dénominateur dans le cadre des analyses mondiales

Strengths and weaknesses

Les pays sont encouragés à suivre et à rapporter le nombre de femmes recevant les différents schémas thérapeutiques afin que l’impact des médicaments antirétroviraux sur la transmission du VIH de la mère à l’enfant puisse être modélisé en fonction de leur efficacité. Si les pays ne disposent pas d’un système de collecte et de communication de ces données, ils devraient en établir un. Des efforts devraient être faits pour éliminer les femmes comptées deux fois dans les systèmes de notification. Un déterminant essentiel de l’efficacité des schémas de transmission de la mère à l’enfant est de savoir si la charge virale des femmes est supprimée lorsque leurs enfants sont conçus. Il est donc essentiel que les registres de la PTME soient ventilés selon qu’une femme était déjà sous traitement antirétroviral à son arrivée aux soins prénataux.

Further information

La prévention de la transmission mère-enfant est un domaine d’intervention qui évolue rapidement, tout comme les méthodes employées pour évaluer l’accès à ce service. Pour plus d’informations, veuillez consulter :

Publications sur la transmission du VIH de la mère à l’enfant (http://www.who. int/hiv/pub/mtct/en).

Publications de l’OMS sur le suivi et l’évaluation du VIH (http://www.who.int/hiv/pub/me/en/index.html).

Tags