Pourcentage d’établissements de santé qui proposent des traitements antirétroviraux (c’est- à-dire les prescrivent et/ou assurent un suivi clinique) [ventilé par secteur (public, privé)]

Export Indicator

Pourcentage d’établissements de santé qui proposent des traitements antirétroviraux<br />(c’est-à-dire les prescrivent et/ou assurent un suivi clinique). Les établissements de santé<br />incluent les établissements publics et privés, les centr
What it measures

Evaluer la capacité des établissements de santé à dispenser un traitement antirétroviral.
Les antirétroviraux sont la pierre angulaire d’un traitement efficace contre le VIH et
évaluer le pourcentage d’établissements de santé qui dispensent des antirétroviraux
fournit des informations précieuses sur la disponibilité de ceux-ci. L’une des stratégies
permettant d’élargir et d’intensifier les services de traitement antirétroviral est de rendre
ces traitements disponibles dans un plus grand nombre d’établissements de santé. On peut
y parvenir en décentralisant les services de traitement antirétroviral des établissements
tertiaires (comme les hôpitaux) au profit des établissements de santé de niveau primaire
ou secondaire.

Rationale
Numerator

Nombre d’établissements de santé qui proposent des traitements antirétroviraux (c’est-à-
dire les prescrivent et/ou assurent un suivi clinique).

Denominator

Nombre total d’établissements de santé, à l’exclusion des établissements spécialisés dans
lesquels les services de traitement antirétroviral n’ont pas/n’auront jamais lieu d’être.

Calculation

Nombre d’établissements de santé qui proposent des traitements antirétroviraux
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– x 100
Nombre total d’établissements de santé moins ceux dans lesquels les services de traitement antirétroviral
n’ont pas/n’auront jamais lieu d’être

Method of measurement

Registres des programmes, recensements/enquêtes sur les établissements de santé.

Pour les enquêtes ou les recensements des établissements de santé, on peut utiliser des
outils tels que le dispositif d’évaluation de la prestation des services (Service Provision
Assessment – SPA) ou le dispositif de recensement de la disponibilité des services (Service
Availability Mapping – SAM).

Comment faire Le numérateur est calculé en totalisant le nombre d’établissements de santé déclarant
l’évaluation : disposer de services de traitement antirétroviral. Les informations sur la disponibilité de
services spécifiques sont généralement enregistrées au niveau national ou infranational.
Les programmes nationaux de lutte contre le sida doivent avoir une liste de tous les établis-
sements de santé qui fournissent des services de traitement antirétroviral. Une enquête ou
un recensement des établissements de santé peut aussi fournir ces renseignements, paral-
lèlement à des informations plus approfondies sur les services disponibles, sous réserve
que celles-ci soient collectées à partir d’un échantillon représentatif des établissements
de santé dans le pays. Dans une enquête sur les établissements (p. ex., une évaluation de
la prestation des services ou un recensement de la disponibilité des services), la personne
la mieux informée responsable des services destinés aux clients est interrogée à l’aide du
module OPD (AIDS Outpatient Department – service des soins ambulatoires du sida). Les
réponses à une série de questions permettent d’établir si dans cet établissement les pres-
tataires dispensent directement des services antirétroviraux (c’est-à-dire, les prescrivent
et/ou assurent un suivi clinique pour les patients sous antirétroviraux) ou aiguillent les
patients vers d’autres établissements de santé pour qu’ils obtiennent ces services. En outre,
il convient de consulter les registres de l’établissement qui contiennent des informations
sur sa situation actuelle en matière de prestation de services. L’une des limites possibles
aux recensements ou enquêtes sur les établissements est que ceux-ci/celles-ci sont habi-
tuellement réalisé(e)s à intervalles éloignés. Les pays doivent actualiser régulièrement les
registres de leurs programmes sur la disponibilité des services de traitement antirétroviral
dans les établissements de santé, et compléter ces données avec celles obtenues lors des
enquêtes ou recensements des établissements de santé réalisés à intervalles éloignés.
Le dénominateur est calculé en faisant la somme du nombre total d’établissements de
santé inclus dans l’échantillon. Les informations pour la construction du dénominateur
peuvent être tirées des registres des programmes, des listes des établissements et/ou des
documents de stratégie ou de planification au niveau national.
Ventilation : Secteur : public, privé.

 

Measurement frequency

Annual

Disaggregation

Condom type: N/A

Education: N/A

Gender: N/A

Geographic location: N/A

HIV status: N/A

Pregnancy status: N/A

Sector: Private, Public

Service Type: N/A

Target: N/A

Time period: N/A

Type of orphan: N/A

Vulnerability status: N/A

Explanation of the numerator
Explanation of the denominator
Strengths and weaknesses

Cet indicateur fournit des informations précieuses sur la disponibilité des services de traitement antirétroviral dans les
établissements de santé, mais ne renseigne pas sur la qualité des services fournis. Le traitement antirétroviral lui-même
est complexe et doit être dispensé dans le cadre d’un ensemble de soins, y compris la prophylaxie au cotrimoxazole,
la prise en charge des infections opportunistes et des comorbidités, le soutien nutritionnel et les soins palliatifs. Un
simple suivi de la disponibilité du traitement antirétroviral ne garantit pas que tous les services liés au traitement
antirétroviral sont fournis de manière appropriée à ceux qui en ont besoin. Néanmoins, il est important de connaître
le pourcentage d’établissements de santé qui fournissent des services de traitement antirétroviral afin de planifier le
développement de ce service en fonction des besoins pour atteindre les objectifs d’accès universel.

Further information