Pourcentage d’établissements de santé qui fournissent des traitements antirétroviraux sur la base d’un suivi des CD4 conformément aux directives ou politiques nationales, soit sur place soit par aiguillage [ventilé par secteur (public, privé)]

Export Indicator

Pourcentage d’établissements de santé qui fournissent des traitements antirétroviraux<br />sur la base d’un suivi des CD4 conformément aux directives ou politiques nationales,<br />soit sur place soit par aiguillage, ventilé par secteur (public,
What it measures

Evaluer le pourcentage d’établissements de santé qui fournissent des traitements
antirétroviraux sur la base d’un suivi des CD4. Même si l’absence de dispositif de surveillance
des CD4 ne doit pas constituer un obstacle à la fourniture d’un traitement antirétroviral,
l’OMS recommande le suivi des CD4 pour une meilleure et plus précise prise de décision
clinique. Cet indicateur peut aussi être utilisé comme indicateur indirect de la qualité des
services de traitement antirétroviral fournis dans un pays.
Les directives actuelles de l’OMS recommandent que les patients ayant une infection à
VIH avancée ou symptomatique grave débutent un traitement antirétroviral quel que soit
le nombre de leurs cellules CD4. Bien que le moment optimal pour débuter un traitement
antirétroviral n’ait pas été clairement déterminé, on sait qu’il vaut mieux que ce soit avant
que la santé des patients se dégrade ou qu’ils présentent des maladies opportunistes liées au
VIH. Lorsque cela est possible, le suivi immunologique (p. ex., la numération des CD4) est
la meilleure approche pour orienter les décisions relatives à la date de commencement d’un
traitement antirétroviral chez des personnes asymptomatiques et pour suivre les réactions
au traitement antirétroviral chez les patients recevant un tel traitement.
Dans de nombreux milieux à faible revenu où l’on élargit et intensifie les services de traite-
ment antirétroviral, les décisions relatives au commencement d’un traitement sont basées sur
une évaluation clinique. Avec le développement des services de traitement antirétroviral, les
infrastructures du système de santé doivent être renforcées lorsque cela est possible pour que
l’on dispose plus facilement d’un service de numération des CD4. Améliorer la disponibilité
des services de numération des CD4 permet aux personnes asymptomatiques mais au profil
immunologique compromis de commencer un traitement antirétroviral plus tôt et améliore la
qualité des soins des patients séropositifs au VIH grâce à un meilleur suivi. En outre, la numé-
ration des CD4 est également utile pour élargir l’accès à la prophylaxie au cotrimoxazole pour
les patients séropositifs dans le cadre d’un ensemble de soins pré-traitement antirétroviral.
 

Rationale
Numerator

Nombre d’établissements de santé qui fournissent des traitements antirétroviraux sur la
base d’un suivi des CD4 conformément aux directives ou politiques nationales, soit sur
place soit par aiguillage.

Denominator

Nombre total des établissements de santé fournissant des traitements antirétroviraux.

Calculation

Nombre d’établissements de santé qui fournissent des traitements antirétroviraux sur la base d’un suivi
des CD4 conformément aux directives ou politiques nationales, soit sur place soit par l’intermédiaire
d’un centre d’orientation-recours
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– x 100
Nombre total des établissements de santé fournissant des traitements antirétroviraux

Method of measurement

Registres des programmes, registres des réseaux de laboratoire, enquêtes sur les établissements de santé.

Les enquêtes sur les établissements de santé, telles que les évaluations de la prestation des services (SPA) ou le recensement de la disponibilité des services (SAM), peuvent être utilisées.

Comment faire Les programmes nationaux de traitement antirétroviral doivent tenir un registre de tous
l’évaluation : les établissements qui fournissent des services de numération des CD4, que ce soit sur
place ou par l’intermédiaire d’un centre d’orientation-recours. C’est une liste ou un
inventaire national des établissements dotés de services de numération des CD4 ou des
établissements associés à un réseau de laboratoires de référence qui leur fournissent une
numération des CD4.
Une enquête ou un recensement des établissements de santé peut aussi fournir ces rensei-
gnements, parallèlement à des informations plus approfondies sur les services disponibles,
sous réserve que celles-ci soient collectées à partir d’un échantillon représentatif des
établissements de santé dans le pays. Dans une enquête sur les établissements (p. ex.,
une évaluation de la prestation des services ou un recensement de la disponibilité des
services), la personne la mieux informée responsable des services destinés aux clients est
interrogée à l’aide du module OPD (AIDS Outpatient Department – département des soins
ambulatoires du sida). Les réponses à une série de questions permettent d’établir si l’éta-
blissement réalise le suivi des CD4 sur place ou par l’intermédiaire d’un centre d’orien-
tation-recours. En outre, il faut consulter les registres de l’établissement qui contiennent
des informations sur l’état actuel de la prestation de services. L’une des limites possibles
aux recensements ou enquêtes sur les établissements est que ceux-ci/celles-ci sont habi-
tuellement réalisé(e)s à intervalles éloignés. Les pays doivent actualiser régulièrement les
registres de leurs programmes sur la disponibilité des services de traitement antirétroviral
dans les établissements de santé, et compléter ces données avec celles obtenues lors des
enquêtes ou recensements des établissements de santé réalisés à intervalles éloignés.
Ventilation : Secteur : public, privé.

Measurement frequency

Annual

Disaggregation

Condom type: N/A

Education: N/A

Gender: N/A

Geographic location: N/A

HIV status: N/A

Pregnancy status: N/A

Sector: Private, Public

Service Type: N/A

Target: N/A

Time period: N/A

Type of orphan: N/A

Vulnerability status: N/A

Explanation of the numerator
Explanation of the denominator
Strengths and weaknesses

Cet indicateur évalue la disponibilité des services de suivi des CD4 dans les établissements de santé qui fournissent
des traitements antirétroviraux et peut donner une indication rapide des progrès en matière d’accès plus précoce au
traitement antirétroviral et de qualité des services de traitement antirétroviral à travers le pays. Il ne fournit pas d’in-
formations détaillées sur la qualité des services ou sur l’amélioration des résultats des traitements.

Further information