Syphilis chez les femmes enceintes

Export Indicator

Pourcentage de femmes enceintes bénéficiant de services de consultations prénatales qui ont fait l’objet d’un dépistage positif de la syphilis, et qui ont reçu un traitement
What it measures

A. Couverture du depistage de la syphilis parmi les femmes enceintes beneficiant de services de consultataions prénatales

B. Pourcentage de femmes enceintes bénéficiant de consultations prénatales présentant une sérologie positive pour la syphilis

C. Pourcentage de femmes consultant pour des soins prénataux sur une période donnée, présentant une sérologie positive pour la syphilis et soignées correctement.

Rationale

A. Le dépistage de la syphilis en début de grossesse est important pour la santé des femmes enceintes et du fœtus. Il contribue au suivi de la qualité des services de consultations prénatales et des services de prévention du VIH chez les femmes enceintes. Il s’agit également d’un indicateur essentiel dans le processus d’évaluation des progrès en matière d’élimination de la transmission mère-enfant (TME) de la syphilis. 

B. L’infection de la syphilis parmi des femmes recevant des soins prénataux peut servir à orienter les programmes pour éviter les maladies sexuellement transmissibles et peut fournir une alarme précoce en matière de modification éventuelle sur la transmission de VIH pour la population en général. 

C. Traiter les femmes recevant des soins prénataux dont le test de dépistage de la syphilis s’est révélé positif permet de mesurer directement le programme visant à éliminer la transmission mère-enfant de la syphilis et les efforts pour renforcer la prévention initiale du VIH. Il s’agit également d’un indicateur de processus pour la validation de l’élimination de la transmission mère-enfant (TME) de la syphilis.

Numerator

A. Nombre de femmes enceintes bénéficiant de services de soins prénataux qui ont été soumises à un test de dépistage de la syphilis 

B. Nombre de femmes enceintes bénéficiant de services de consultations prénatales dont le test de dépistage de la syphilis s’est révélé positif 

C. Nombre de femmes recevant des soins prénataux dont le test de dépistage de la syphilis s’est révélé positif qui ont reçu au moins une dose de pénicilline benzathine 2.4 mU par voie intramusculaire

Denominator

A. Nombre de femmes enceintes bénéficiant de services de soins prénataux

B. Nombre de femmes recevant des soins prénataux qui ont été soumises à un test de dépistage de la syphilis 

C. Nombre de femmes recevant des soins prénataux dont le test de dépistage de la syphilis s’est révélé positif 

Calculation

Numérateur/dénominateur (respectivement pour A, B et C)

Method of measurement
A. Toutes les femmes enceintes devraient subir un test de dépistage de la syphilis lors de leur première visite de soins prénataux. Idéalement, les pays communiqueront les résultats des dépistages réalisés dans le cadre d’une quelconque consultation, en plus de la première. Les pays qui ne sont pas en mesure de faire la différence entre la première consultation et les dépistages réalisés lors d’une des consultations doivent tout de même renseigner des données pour cet indicateur, en précisant qu’elles ne correspondent pas à une consultation précise. Cet indicateur doit être calculé tous les ans.
 
Il est possible d’utiliser les tests non tréponémiques qui mesurent les anticorps réaginiques (par ex. les laboratoires de recherche sur les maladies vénériennes (VDRL) ou l’épreuve de mise en évidence rapide de la réagine plasmatique (RPR) ou les tests tréponémiques qui mesurent les anticorps tréponémiques (par ex. le test d’hémagglutination passive de Treponema pallidum (TPHA), le test d’agglutination passive de Treponema pallidum (TPPA), le test immuno-enzymatique ou des tests tréponémiques rapides). Bien qu’il soit préférable de réaliser les deux sortes de test, un seul suffit pour cet indicateur. Indiquez dans le champ de commentaires celui qui est généralement utilisé dans votre pays. Le type de test entre en compte dans l’analyse des données.
 
Dans la mesure du possible, Il est préférable d’utiliser les registres des programmes nationaux associés à partir des données des centres de santé. Néanmoins, si ces données ne sont pas disponibles, il est possible d’utiliser celles issues de la surveillance sentinelle ou d’études spéciales si elles sont jugées représentatives de la situation nationale. Indiquez la source et la couverture de vos données (par ex. données de programmes nationaux en place dans l’ensemble des 12 provinces) dans le champ de commentaires.
 
B. L’infection à la syphilis peut être détectée au moyen de tests non tréponémiques (par ex. RPR ou VDRL), de tests tréponémiques (TPHA, TPPA, EIA ou différents tests rapides disponibles) ou, dans l’idéal, d’une combinaison des deux. Un test non tréponémique réactif, en particulier si le titre est élevé, indique une infection active, tandis qu’un test tréponémique positif peut révéler une ancienne infection, même si elle a été traitée avec succès. Pour les besoins de cet indicateur (conçu pour mesurer la séropositivité), il est acceptable de s’appuyer sur un seul test pour déclarer un diagnostic positif. Si des résultats de tests tréponémiques et non tréponémiques sont disponibles pour un même patient, on considère que ce patient est atteint par la syphilis si les résultats des deux tests sont positifs.
 
Le test tréponémique rapide permet de dépister les patients dans les établissements qui n’ont pas de laboratoire, ce qui augmente considérablement le nombre de femmes pouvant être dépistées et traitées pour la syphilis pendant leur grossesse. Les données doivent être recueillies tous les ans. Il est important d’indiquer la catégorie de test est généralement utilisé dans votre pays. Celle-ci entre en compte dans l’analyse des données.
 
Il est possible d’utiliser les registres des programmes nationaux regroupés à partir des données des centres de santé, de la surveillance sentinelle ou d’enquêtes spéciales, en utilisant les tests sérologiques pour détecter les anticorps tréponémiques et/ou réaginiques. Indiquez la source et la couverture de vos données (par ex. surveillance sentinelle de toutes les femmes fréquentant des ANC dans 2 des 10 provinces) dans le champ de commentaires. Précisez également quel type de test est généralement utilisé dans votre pays pour définir un diagnostic positif chez les femmes enceintes, par ex. tests non tréponémiques (RPR ou VDRL), tests tréponémiques (tests rapides ou TPPA), résultats positifs aux deux types de tests ou inconnu. 
 
Les pays sont encouragés à utiliser des numéros d’identification uniques ou des registres qui séparent le premier test des suivants afin que les données reflètent la prévalence ou l’incidence réelle de la syphilis, plutôt que le nombre de tests positifs.
 
Étant donné que la plupart des pays disposent de données issues de différents types de tests, la sous-analyse (ventilation) pour les femmes de 15 à 24 ans peut augmenter la probabilité qu’un test positif indique une infection récente.
 
C. Les données doivent être recueillies tous les ans. Pour cet indicateur, la séropositivité déterminée par un test tréponémique ou non tréponémique est suffisante pour être considérée comme positive pour la syphilis.
 
Dans la mesure du possible, Il est préférable d’utiliser les registres des programmes nationaux associés à partir des données des centres de santé. Néanmoins, si ces données ne sont pas disponibles, il est possible d’utiliser celles issues de la surveillance sentinelle ou d’études spéciales si elles sont jugées représentatives de la situation nationale. Indiquez la source et la couverture de vos données (par ex. données de programmes nationaux en place dans l’ensemble des 12 provinces) dans le champ de commentaires.
Measurement frequency

Les données doivent être consignées tous les jours et rapportées tous les trimestres au niveau national ou infranational. Elles doivent être consolidées et transmises à l’OMS tous les ans.

Disaggregation

A. Testée lors d’une des visites, testée lors de la première visite

B. Âge (15 à 24 ans et 25+ ans)

C. Aucune

Additional information requested

Précisez si les données que vous présentez sont issues de programmes réguliers et jugées représentatives de l’ensemble du pays, et indiquez quel type de test a été utilisé pour définir un diagnostic positif chez les femmes fréquentant des ANC, par ex. tests non tréponémiques, tests tréponémiques, résultats positifs aux deux types de tests, variable ou inconnu.

Strengths and weaknesses

A. Les pays peuvent également juger bon de déterminer à combien de semaines de grossesse chaque femme fait l’objet d’un dépistage. La prévention de la syphilis congénitale nécessite un dépistage en début de grossesse car les mortinaissances peuvent survenir au second trimestre. Savoir que les femmes sont dépistées à un stade avancé de leur grossesse indique qu’elles n’accèdent pas rapidement aux services de consultations prénatales ou que le dépistage n’est pas réalisé en début de grossesse. 

Les programmes qui dépistent les femmes enceintes séparément pour la syphilis et le VIH doivent fonctionner ensemble pour améliorer l’efficacité de leur travail. 

À l’échelle mondiale. Analyser l’évolution dans le temps pour évaluer les progrès accomplis dans la mise en place de la couverture de dépistage nécessaire afin d’éliminer la transmission mère-enfant de la syphilis. Les connaissances des politiques et pratiques de dépistage doivent être utilisées pour interpréter l’évolution de la couverture. Les données sur le dépistage des personnes bénéficiant de services de soins prénataux peuvent ensuite être combinées avec les données sur la présence aux consultations prénatales pour estimer la couverture mondiale du dépistage de la syphilis chez les femmes enceintes. 

À l’échelle locale. Les données peuvent être utilisées pour identifier les cliniques qui ne mettent pas totalement en œuvre la politique nationale.

B. Les données sur la syphilis chez les femmes enceintes sont disponibles dans la plupart des pays par le biais des rapports réguliers des systèmes de santé. 

Le type de test utilisé et les changements dans les pratiques de dépistage peuvent avoir une incidence sur les données. La connaissance des pratiques de dépistage utilisées dans le pays (par ex. la proportion de tests tréponémiques par rapport à la proportion de tests non tréponémiques) doit être mise à profit pour interpréter l’évolution de la maladie. 

À l’échelle mondiale et régionale. Estimer la mortalité et la morbidité périnatales causées par la syphilis qui pourraient être évitées en mettant en place des programmes efficaces pour éliminer la transmission mère-enfant de la syphilis. Identifier les domaines qui ont le plus besoin d’interventions complètes de prévention de la syphilis congénitale. Les données sont utilisées pour estimer l’incidence et la prévalence de la syphilis. 

À l’échelle locale.  Suivre l’évolution dans le temps pour évaluer les changements dans le nombre de cas et les besoins en programmes de prévention des IST. Les données sont utilisées pour estimer l’incidence et la prévalence de la syphilis. 

À tous les niveaux. Comparer les données sur l’évolution de la syphilis et du VIH pour identifier les signes avant-coureurs de risque accru de transmission du VIH.

C. Les données sur le traitement de la syphilis parmi les femmes qui reçoivent des soins prénataux font fréquemment l’objet d’un suivi régulier dans les services sanitaires. 

La collecte des données peut impliquer la collaboration avec des programmes de santé maternelle et infantile afin de garantir la disponibilité des données à l’échelle nationale. Pour les besoins de cet indicateur, la preuve de l’administration d’une dose unique de pénicilline est suffisante. Administrer à une femme enceinte porteuse de la syphilis une seule injection de benzathine benzylpénicilline 2,4 M U.I. avant 24 semaines d’âge gestationnel suffit pour prévenir la transmission mère-enfant de la syphilis. On recommande néanmoins trois injections à une semaine d’intervalle pour traiter la syphilis latente et prévenir la syphilis tertiaire chez la mère. 

À l’échelle mondiale, régionale et locale. Évaluer l'efficacité des programmes dans la réduction de la morbidité et la mortalité périnatales associées à la syphilis.

À l’échelle locale. Identifier les domaines qui ont besoin de ressources supplémentaires ou d'une aide à la mise en œuvre des programmes.

À tous les niveaux. Utilisation des connaissances sur les politiques et pratiques de traitement pour interpréter l'évolution des traitements.

Further information

Suivi des progrès accomplis à l’échelon national en matière d’accès à la santé reproductive : considérations conceptuelles et pratiques et indicateurs apparentés. Genève : Organisation mondiale de la santé ; 2008 (http://www.who.int/reproductivehealth/publications/monitoring/9789241596...).

Méthodes pour la surveillance et le suivi de l’élimination de la syphilis congénitale dans le cadre des systèmes existants. Genève : Organisation mondiale de la santé ; 2011 (http://www.who.int/reproductivehealth/publications/rtis/9789241503020/en).

Directives mondiales relatives aux critères et aux procédures de validation : Élimination de la transmission mère-enfant du VIH et de la syphilis. Genève : Organisation mondiale de la santé ; 2014 (http://apps.who.int/iris/handle/10665/112858).

Tags