Incidence du VIH

Export Indicator

Nombre de nouvelles infections à VIH pendant la période de référence par population de 1 000 personnes non infectées
What it measures

Il mesure les progrès accomplis dans l’élimination de l’épidémie de sida

Rationale

L’objectif final de la lutte mondiale contre le sida est de réduire le nombre de nouvelles infections à moins de 200 000 en 2030. Suivre l’évolution du nombre de nouvelles infections dans le temps permet de mesurer les progrès accomplis par rapport à cet objectif. Cet indicateur est l’un des 10 indicateurs mondiaux figurant dans les Lignes directrices unifiées sur les informations stratégiques de l’OMS.

Numerator

Nombre de nouvelles infections pendant la période de référence 

Denominator

Nombre total de personnes non infectées (ou personnes-années exposées)

Calculation

Taux : (Numérateur x 1000) /dénominateur

Method of measurement

Les méthodes de calcul du taux d’incidence peuvent varier en fonction du contexte de l’épidémie et on distingue généralement les méthodes directes et les méthodes indirectes. Bien qu’il soit préférable, le calcul direct à l’échelle de la population s’avère souvent difficile à effectuer. De sorte que, la plupart, pour ne pas dire la totalité des pays s’appuie sur des méthodes de calcul indirectes ou sur une combinaison de méthodes directes et indirectes.

Les stratégies qui permettent de calculer directement l’incidence du VIH comprennent le suivi longitudinal et la répétition des dépistages chez les individus non infectés, ainsi que l’estimation au moyen de données cliniques et de tests de laboratoire permettant de détecter les infections récentes au sein de la population. Le suivi longitudinal est souvent coûteux et difficile à mettre en place à l’échelle de la population. Les tests de laboratoire visant à déterminer si une infection est récente s’avèrent également coûteux et complexes car il est généralement nécessaire de réaliser une enquête représentative auprès de la population pour obtenir des estimations.

Les méthodes indirectes s’appuient très souvent sur les estimations obtenues à partir d’outils de modélisation mathématique, comme Spectrum ou le modèle épidémique asiatique (AEM). Ces modèles peuvent intégrer une enquête sur le VIH réalisée dans certaines régions ou au sein de certaines populations, des données de surveillance, des données sur les nouveaux cas déclarés et la mortalité ou au sein de certaines populations, des données programmatiques ou cliniques et, dans certains cas, des hypothèses concernant les comportements à risque et la transmission du VIH. Dans certaines situations, les pays peuvent juger bon de trianguler ces données avec d’autres sources d’estimations des nouvelles infections, notamment les estimations sérielles de la prévalence du VIH à l’échelle de la population ou les évaluations de la prévalence du VIH chez les jeunes populations récemment exposées.

Notez que les systèmes de surveillance basés sur les cas déclarés qui rendent compte des infections à VIH récemment déclarées ne doivent pas être utilisés comme source directe pour l’estimation du nombre de nouvelles infections à VIH au cours de l’année de référence. Compte tenu des délais de déclaration et des sous-diagnostics, il est possible que le nombre de cas récemment déclarés ne reflète pas le taux réel de nouvelles infections. Ces informations peuvent néanmoins être utiles pour trianguler ou confirmer les résultats, en particulier lorsqu’elles sont combinées aux tests permettant de déterminer si une infection à VIH est récente.

Pour suivre les performances en matière d’élimination de nouvelles infections chez les enfants et réduire le nombre de nouvelles infections parmi les adolescentes et les jeunes femmes en dessous de 100 000 par an, il convient d’utiliser les données ventilées enregistrées pour le numérateur.

Measurement frequency

Annuelle

Disaggregation
  • Sexe (homme, femme)
  • Âge (0–14, 15–24, 15–49 et 50 ans et +)
  • Villes et autres zones administratives d’importance
Additional information requested

La source des estimations doit être indiquée. Les pays présentant des estimations de l’incidence issues d’une source autre que Spectrum doivent également fournir les évaluations d’incertitude concernant le taux obtenu et, si possible, télécharger une version numérique du rapport décrivant la méthode de calcul employée.

Dans l’idéal, les pays doivent présenter des estimations modélisées, plutôt que des évaluations établies uniquement à partir d’une enquête réalisée auprès de la population ou du nombre de nouveaux cas d’infection à VIH récemment déclarés par le biais du système de surveillance basée sur les cas déclarés. Les utilisateurs ont désormais la possibilité d’employer leurs estimations Spectrum ou de saisir des données représentatives de la population du pays. S’ils optent pour les estimations Spectrum, les chiffres seront directement extraits du logiciel une fois le fichier national finalisé.

Veuillez fournir des données sur les villes pour cet indicateur. Le formulaire de saisie des données comporte un espace prévu afin de fournir des informations concernant la capitale et une ou deux autres villes importantes d’un point de vue épidémiologique, comme celles qui sont le plus touchées par le VIH ou qui se sont engagées à mettre fin au sida d’ici 2030.

Strengths and weaknesses

L’estimation du taux de nouvelles infections et son évolution dans le temps sont considérées comme les données de référence pour le suivi des incidences des programmes. Toutefois, même chez les populations à haut risque, une nouvelle infection à VIH reste un événement relativement rare. L’exactitude de l’estimation du taux d’incidence et de son évolution dans le temps peut par conséquent être incertaine. Cette incertitude doit être signalée si l’on utilise le taux d’incidence du VIH pour évaluer l’impact des programmes, en particulier lorsqu’il est ventilé par sexe ou par âge et concerne des populations clés ou certaines zones géographiques. Les pays doivent faire preuve de prudence lorsqu’ils appliquent le taux d’incidence issu de petites études à une population plus vaste. 

Further information

Lignes directrices unifiées sur les informations stratégiques relatives à l’infection à VIH dans le secteur de la santé. Genève : Organisation mondiale de la santé ; 2015 (http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/164716/1/9789241508759_eng.pdf?...).

Logiciel Spectrum. Glastonbury (CT) : Avenir Health; 2016 (http://www.avenirhealth.org/software-spectrum.php).

Tags