Diagnostic infantile précoce

Export Indicator

Pourcentage de nourrissons nés de femmes vivant avec le VIH qui subissent des tests virologiques dans les deux mois suivant la naissance
What it measures

Progrès réalisés pour que les nourrissons nés de femmes vivant avec le VIH subissent des tests virologiques dans les deux mois suivant la naissance et leur éligibilité pour un traitement antirétroviral ventilé selon les résultats des tests

Rationale

Les nourrissons qui contractent le VIH durant la grossesse, l’accouchement ou au début du post-partum meurent souvent avant d’être reconnus porteur d’une infection à VIH. L’OMS recommande que les programmes nationaux se dotent des moyens pour réaliser des tests virologiques de dépistage précoce du VIH chez les nourrissons à six semaines ou dès que possible afin d’orienter la prise de décisions cliniques le plus tôt possible. L’infection à VIH progresse rapidement chez les enfants ; il est nécessaire qu’ils reçoivent un traitement aussi rapidement que possible car, sans traitement précoce, près de 50 % des enfants décèdent au cours de la deuxième année.

Numerator

Nombre de nourrissons qui ont subi un test de dépistage dans les deux mois qui suivent la naissance au cours de la période considérée. Les nourrissons ayant subi un test ne doivent être comptabilisés qu’une seule fois. Le numérateur ne doit pas inclure les nourrissons ayant subi un dépistage après deux mois.

Denominator

Nombre de femmes enceintes vivant avec le VIH ayant accouché au cours des 12 derniers mois

Calculation

Numérateur/Dénominateur

Method of measurement

Pour le numérateur. Laboratoires de dépistage proposant un diagnostic infantile précoce.

Pour le dénominateur. Modèles d’estimation comme Spectrum ou enquêtes de surveillance des cliniques prénatales associées aux données démographiques et ajustements nécessaires liés à la couverture des enquêtes sur les cliniques prénatales

Measurement frequency

Annuelle ou plus fréquemment, selon les besoins du pays en termes de suivi

Disaggregation

Le numérateur doit être ventilé selon les résultats : positif, négatif, indéterminé ou échantillon rejeté.

Explanation of the numerator

Les données doivent être obtenues à partir des bases de données des laboratoires de dépistage proposant un diagnostic infantile précoce. Le numérateur doit représenter le nombre de nourrissons qui ont fait l’objet d’un dépistage virologique au cours de leurs deux premiers mois de vie, et non le nombre d’échantillons testés par le laboratoire. Les informations doivent provenir des bases de données des laboratoires. Dans la mesure du possible, il convient d’éviter les doublons en associant les données pour produire des données au niveau national.

Le nombre de nourrissons recevant plusieurs dépistages virologiques pendant leurs deux premiers mois de vie devrait être faible. Il convient de déployer tous les efforts possibles pour inclure tous les établissements de santé publics et privés et ceux gérés par une organisation non gouvernementale, qui proposent des dépistages du VIH pour les nourrissons exposés. Lorsque la couverture de soins prénataux, les accouchements dans les établissements de santé et le dépistage du VIH dans le cadre des soins anténataux et de l’accouchement sont élevés et que la déclaration est effectuée, les données du programme peuvent être utilisées pour les trianguler avec les données issues de chacune des sources.

Les résultats des dépistages peuvent être les suivants : positif, négatif, indéterminé ou échantillon rejeté par le laboratoire. Lorsque vous saisissez cette information, vous ne devez inclure que le résultat du dernier dépistage réalisé pour un nourrisson ayant subi un test au cours des deux premiers mois de sa vie.

Explanation of the denominator

Il s’agit d’une mesure alternative du nombre d’enfants nés de mère vivant avec le VIH. Deux méthodes peuvent être utilisées pour estimer le dénominateur : un modèle d’estimation, comme le logiciel Spectrum, en utilisant le résultat, c’est-à-dire le nombre de femmes enceintes ayant besoin de services de prévention de la transmission mère-enfant, en tant que mesure alternative ; ou, si les projections Spectrum ne sont pas disponibles, en multipliant le nombre total de femmes ayant accouché au cours des 12 derniers mois (qui peut être obtenu à partir des estimations des naissances de l’agence nationale de statistique ou des estimations de la Division de la population de l’ONU) par la dernière estimation nationale de la prévalence du VIH chez les femmes enceintes (disponible à partir de la surveillance sentinelle du VIH dans les ANC et des ajustements nécessaires liés à la couverture des enquêtes ANC). 

Dans un souci de comparabilité, les données Spectrum seront utilisées pour le dénominateur dans le cadre des analyses mondiales.

Strengths and weaknesses

Cet indicateur permet aux pays d’évaluer les progrès accomplis dans le dépistage virologique précoce des nourrissons exposés au VIH durant les deux premiers mois de leur vie, un dépistage essentiel pour mettre en place les soins et traitements nécessaires. En limitant l’âge à deux mois ou moins, on élimine le risque de double dépistage pour un même enfant, pouvant entraîner un double comptage. Les trois seuls champs nécessaires pour cet indicateur, à savoir la date de prélèvement de l’échantillon, l’âge au moment du prélèvement (réel ou calculé à partir de la date de naissance) et le résultat, sont systématiquement saisis dans les bases de données centrales de dépistage précoce des laboratoires de dépistage.

Compte tenu du nombre limité de laboratoires de dépistage, et du format électronique des bases de données de dépistage, les données de cet indicateur ne devraient pas nécessiter un travail de collecte trop important. Les laboratoires disposent généralement de données de qualité, ce qui permet d’obtenir un indicateur fiable. L’indicateur ne recense pas le nombre d’enfants diagnostiqués séropositifs à l’infection à VIH et ne permet pas de savoir si l’enfant a bénéficié de services de suivi appropriés en fonction de l’interprétation des résultats du dépistage. Il ne permet pas non plus d’évaluer la qualité des dépistages ou du système mis en place pour ces derniers. Un indicateur bas pourrait néanmoins indiquer une faiblesse du système, notamment une mauvaise gestion nationale des kits de dépistage virologique du VIH, une faible collecte de données, un manque de suivi et une mauvaise gestion des échantillons à tester.

La ventilation par résultat du dépistage ne peut pas être utilisée comme mesure alternative pour le taux mondial de transmission mère-enfant. Si la couverture du diagnostic précoce des nourrissons à l’échelle nationale ou la couverture de dépistage de ce diagnostic pendant les deux premiers mois de vie est peu importante, un faible taux de positivité chez les nourrissons dépistés n’indique pas nécessairement que le programme est efficace, car beaucoup d’autres nourrissons probablement positifs ne sont pas représentés dans cet échantillon. 

Même si le dépistage virologique précoce est essentiel pour identifier les nourrissons vivant avec le VIH, il est également important que les pays renforcent la qualité du suivi des nourrissons exposés au VIH et forment les professionnels de santé à reconnaître les signes et symptômes d’une infection précoce à VIH chez les nourrissons exposés, en particulier lorsque l’accès au dépistage virologique est limité. La mauvaise gestion des produits peut avoir un impact négatif sur la valeur de l’indicateur et réduire considérablement l’accès au dépistage du VIH pour les nourrissons nés de mère vivant avec le VIH. Les pays doivent veiller à ce que des systèmes et des outils adéquats soient en place, en particulier des systèmes d’information pour la gestion de la logistique (LMIS), pour l’achat, la distribution et la gestion des stocks des services sanitaires et districts et au niveau national.

Further information

Le numérateur de cet indicateur est un sous-ensemble de l’indicateur MER du gouvernement des États-Unis sur le diagnostic infantile précoce PTME (PTME_DIP). L’indicateur MER est ventilé pour inclure le nombre d’enfants dont on découvre le statut sérologique entre zéro et deux mois et entre deux et 12 mois. L’indicateur GAM décrit ici inclut uniquement les enfants diagnostiqués avant l’âge de deux mois, et il utilise un dénominateur de naissances de mères vivant avec le VIH, qui comprend les femmes non intégrées dans le programme PTME. 

Rapports de situation sur le VIH (http://www.who.int/hiv/pub/progressreports/en). 

Guide de référence des indicateurs de nouvelle génération. Washington (DC) : le Plan d’urgence du Président des États-Unis pour la lutte contre le sida ; 2013 (http://www.pepfar.gov/documents/organization/206097.pdf). 

Mesurer l’impact des programmes de prévention nationale concernant la transmission mère-enfant du VIH, par rapport à la suppression des nouvelles infections du VIH chez les enfants d’ici 2015 et garder les mères en vie. Guide rapide sur les méthodes. Genève : Organisation mondiale de la santé ; 2012 (http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/75478/1/9789241504362_eng.pdf).

Tags