Diagnostic infantile précoce

Export Indicator

Pourcentage d’enfants nés de mère séropositive au VIH qui ont subi un test virologique pour le VIH au cours de leurs deux premiers mois de vie
What it measures

Il évalue la proportion d’enfants nés de mères séropositives au VIH qui subissent un test de dépistage au cours de leurs deux premiers mois de vie pour déterminer leur état sérologique et leur éligibilité pour une thérapie antirétrovirale. Les données sont ventilées selon les résultats du test.

Rationale

Il est fréquent que les nourrissons infectés par le VIH au cours de la grossesse, de l’accouchement ou après un accouchement prématuré décèdent avant que l’on connaisse leur séropositivité au VIH. L’OMS recommande la mise en place de programmes nationaux pour le dépistage précoce du VIH chez les nourrissons âgés de 6 semaines ou dès que cela est possible, afin d’orienter correctement les soins au sein des dispensaires. La progression du VIH est rapide chez les enfants ; il faut donc les mettre sous traitement aussitôt que possible, car à défaut, près de 50 % des enfants décèdent avant d’atteindre l’âge de deux ans.

Numerator

Nombre de nourrissons ayant subi un test virologique pour le VIH au cours de leurs deux premiers mois de vie, pendant la période couverte par le rapport. Les nourrissons ayant été dépistés ne devraient être comptés qu’une seule fois.

Denominator

Nombre de femmes enceintes infectées par le VIH ayant accouché au cours des 12 derniers mois.

Calculation

Numérateur / Dénominateur

Method of measurement

Les laboratoires réalisant les tests de Diagnostic Infantile Précoce (DIP) pour le numérateur, et les estimations du logiciel Spectrum, du Bureau national des statistiques et/ou de la surveillance sentinelle pour le dénominateur

Fréquence de mesure:
Annuelle ou plus fréquente, selon les besoins de suivi d’un pays

Measurement frequency

Annual

Disaggregation
Explanation of the numerator

Les informations doivent être tirées des bases de données des laboratoires effectuant les tests de DIP. Le numérateur doit représenter le nombre de nourrissons ayant subi un test virologique pour le VIH au cours de leurs deux premiers mois de vie et non le nombre d’échantillons ayant été testés dans le laboratoire. Les données doivent être ventilées à partir des bases de données du laboratoire. Il convient de minimiser autant que possible la double prise en compte des données qui serviront à produire les données à l’échelon national. Il est fort probable que le nombre de nourrissons ayant subi plus d’un test virologique au cours de leurs deux premiers mois de vie soit faible. Des efforts devraient être réalisés afin d’inclure tous les établissements de santé publics, privés et dirigés par des ONG qui proposent des services de dépistage pour les nourrissons exposés au VIH.
Les résultats des tests doivent être formulés comme suit : positif, négatif, indéterminé et dépistage refusé par le laboratoire. Le cas échéant, seuls les résultats du test le plus récent d’un nourrisson ayant subi un dépistage au cours de ses deux premiers mois de vie doivent être inclus.

Explanation of the denominator

Il s’agit d’une mesure approximative du nombre de nourrissons nés de femmes séropositives au VIH.
Deux méthodes peuvent être utilisées pour l’estimation du dénominateur :
a) Utiliser un modèle de projection tel que celui fourni par le logiciel Spectrum et utiliser la variable « nombre de femmes enceintes nécessitant une PTME » comme approximation,
ou ;
b) Lorsque les projections Spectrum ne sont pas disponibles, multiplier le nombre total de femmes ayant accouché au cours des 12 derniers mois (ce chiffre peut être obtenu auprès du bureau national des statistiques ou dans les estimations de la Division des Nations Unies pour la Population) par l’estimation nationale la plus récente de la prévalence du VIH parmi les femmes enceintes (qui peut être déduite des estimations de la surveillance sentinelle dans les dispensaires prénatals et des ajustements appropriés selon les enquêtes sur la couverture des maternités).
Afin que les données puissent être comparées, la variable Spectrum sera utilisée pour le dénominateur lorsque des analyses globales sont réalisées.

Strengths and weaknesses

Cet indicateur permet le suivi du dépistage du VIH chez les nourrissons de moins de deux mois exposés au VIH, essentiel pour l’orientation correcte des soins. La limitation de l’âge à deux mois ou moins élimine également la probabilité que le même nourrisson subisse plusieurs fois ce test, et élimine le risque de double comptabilisation. Les trois types de données requis par cet indicateur, à savoir la date à laquelle l’échantillon a été prélevé, l’âge auquel le test a été réalisé (réel ou calculé selon la date de naissance), et les résultats, sont systématiquement enregistrés dans les bases de données des laboratoires de dépistage.
Grâce au faible nombre de laboratoires de ce type et au format électronique de ces bases de données, la collecte des données relatives à cet indicateur est très aisée. La qualité des données des laboratoires est généralement élevée, ce qui permet d’avoir un indicateur solide. Cet indicateur ne fait pas apparaître le nombre d’enfants dont le diagnostic est définitif (c’est-à-dire infection par le VIH) et il ne permet pas non plus de savoir si l’enfant a bénéficié ou non des services de suivi appropriés après avoir obtenu les résultats de son dépistage. Il n’évalue pas non plus la qualité des tests ni le système mis en place pour les tests. Une faible valeur de cet indicateur serait toutefois le signe de faiblesses au niveau du système, notamment une gestion inadéquate, au niveau national, de l’approvisionnement en kits de tests virologiques pour le VIH, de la collecte des données et des échantillons utilisés pour procéder aux tests.
La ventilation selon les résultats des tests ne peut pas être utilisée comme référence pour les taux généraux de transmission mère-enfant. Lorsque la couverture du DIP par rapport aux besoins nationaux ou la couverture des tests de DIP au cours des deux premiers mois de vie est faible, de faibles taux de séropositivité parmi les nourrissons ayant subi le test ne signifieront pas nécessairement la réussite d’un programme, étant donné que bon nombre d’enfants susceptibles d’être séropositifs ne sont pas représentés dans cet échantillon.
Les tests virologiques précoces constituent une intervention essentielle pour identifier les nourrissons infectés, mais il importe également de renforcer la qualité du suivi des enfants exposés au VIH et de former le personnel médical afin qu’il puisse reconnaître les signes et les symptômes d’une infection à VIH précoce chez les nourrissons exposés, en particulier là où l’accès aux tests virologiques est limité. Une gestion inappropriée des approvisionnements peut affecter négativement la valeur de l’indicateur et réduire de manière significative l’accès au dépistage du VIH pour les enfants nés de femmes séropositives. Les États membres devraient veiller à ce que des systèmes et des outils appropriés, en particulier des outils pour les LMIS (systèmes d’information et de gestion logistique), soient en place pour gérer les approvisionnements au niveau central, des établissements et des districts.

Further information

Pour toute information supplémentaire, veuillez consulter les références suivantes :
OMS, UNICEF, ONUSIDA. En vue de l'accès universel : étendre les interventions prioritaires liées au VIH/sida dans le secteur de la santé. Rapport sur la progression, septembre 2010. Genève, Organisation Mondiale de la Santé, 2010
(http://www.who.int/hiv/pub/2009progressreport/en/index.html).
Next generation indicators reference guide. Washington, DC, United States President’s Emergency Plan for AIDS Relief, 2009.
Monitoring and Evaluation Toolkit. Partie 2 Tools for monitoring programs for HIV, tuberculosis, malaria and health systems strengthening. Tools for monitoring programs for HIV, tuberculosis, malaria and health systems strengthening, Genève, 2009.
Measuring the impact of national PMTCT programmes: towards the elimination of new HIV infections among children by 2015 and keeping their mothers alive. A short guide on methods. Genève, Organisation mondiale de la santé, 2012.