Dépenses relatives au sida

Export Indicator

Dépenses nationales et internationales consacrées à la riposte au sida par catégorie et sources de financement
What it measures

Il évalue de manière précise et cohérente comment les financements sont dépensés au niveau national ainsi que la source de ces financements.

Rationale

Les engagements contre le sida continuent à s'accroître dans l'optique de mettre fin à l'épidémie d'ici 2030. En raison de la rareté des ressources, il est de plus en plus capital de contrôler soigneusement : i) l'utilisation des ressources disponibles pour divers programmes liés au VIH et au sida, à l'échelle nationale et ii) l'origine des fonds. Les données sont utilisées pour mettre en évidence les modifications des priorités des politiques nationales et pour démontrer que l'introduction de réformes et de nouveaux programmes a entraîné des modifications dans l'attribution et la dépense des ressources. Les données sont également utilisées pour mesurer les dépenses annuelles consacrées au sida à l'échelle mondiale, ce qui constitue une composante importante du suivi de la Déclaration politique de l’ONU sur le VIH/sida de 2011.
Dans le cadre du présent cycle de reporting, nous présentons un cadre conceptuel affiné de la Grille nationale de financement, assorti d'une nouvelle classification des programmes consacrés au sida. Ces modifications ont été apportées afin de bénéficier d'informations plus pertinentes concernant la politique et de meilleures informations concernant les indicateurs de base définis pour prendre en compte les dix objectifs de la Déclaration 2011.
La Grille nationale de financement reflète une approche en termes d'investissement et intègre totalement la stratégie de « procédures accélérées » destinée à mettre un terme à l'épidémie de sida d'ici 2030. Le nouveau cadre améliore grandement les possibilités de suivi des dépenses liées à la prévention et aux programmes de traitement de base, ainsi qu'aux initiateurs et aux stratégies de développement cruciaux afférents. À cet effet, des catégories de programmes ont été renommées et restructurées mais le contenu des programmes ne change pas.
La classification des programmes et services a été conçue pour être totalement explicite. Pour aider les pays à s'adapter aux modifications du nouveau système de classification, nous avons mis au point des passerelles entre les codes de la précédente Grille nationale de financement, qui était basée sur les classifications des catégories de dépenses sida des Estimations nationales des dépenses relatives au sida (NASA), et le nouveau système de classification.
La simplification des catégories de dépense de lutte contre le sida à rapporter pour le GARPR n’exclut pas la collecte de données désagrégées dans le cadre de l'analyse des dépenses nationales. Bien au contraire , il est recommandé aux pays disposant de données ventilées ou désagrégées de continuer à recueillir et d'analyser de telles informations pour les besoins du pays et de les rapporter de façon agréger lors de leur soumission au GARPR.
À l'Annexe 2, vous trouverez des instructions permettant de savoir comment compléter la Grille nationale de financement, puis transmettre le rapport.

Numerator
Denominator
Calculation
Method of measurement

1) Estimation nationale des dépenses relatives au sida (NASA)
Outil / Méthode alternatif(ve) :
2) Système des comptes de santé (SHA)

Méthode d’évaluation:
Les pays ayant la possibilité de choisir entre différentes méthodologies et outils destinés à contrôler le flux des dépenses relatives au VIH et au sida, nous vous recommandons d'appliquer en priorité la NASA, puis éventuellement le SHA en tant qu'outil et méthodologie de remplacement.
Il ne devrait pas y avoir de différence entre les dépenses de santé relatives au sida, que celles-ci soient mesurées via les estimations NASA ou le système des comptes de santé. Toutefois, certaines actions menées en dehors du secteur de la santé peuvent ne pas figurer dans le système des comptes de santé. Les données provenant de ces instruments de mesure doivent être utilisées pour remplir la Grille nationale de financement figurant au Rapport d’activité national. Si un pays ne dispose pas des outils de mesure suggérés, il peut réaliser une collecte des données ad-hoc, et expliquer de façon détaillée comment les dépenses ont été saisies.

Fréquence de mesure:
De préférence : toute période de temps définie, telle qu'une année civile ou un exercice fiscal.
Pour le présent cycle de reporting, nous suggérons que les pays nous transmettent autant de rapports nationaux annuels que nécessaire, y compris les estimations pour 2012, 2013 et 2014. Concernant l'Indicateur 6.1, le reporting national n'est pas limité aux trois dernières années. Vous pouvez transmettre des données remontant jusqu'à 2001. Si des données, précédemment transmises au titre des Grilles nationales de financement, n'ont pas subi d'ajustement, les pays n'ont pas besoin de les retransmettre. Si des données, transmises dans le cadre des cycles de reporting précédents se sont avérées erronées, les pays sont invités à renvoyer les chiffres corrigés.

Measurement frequency

Annual

Disaggregation

Education: None

HIV status: N/A

Explanation of the numerator
Explanation of the denominator
Strengths and weaknesses

La NASA et le SHA constituent des méthodologies reconnues internationalement. Il est suggéré de s'en servir comme outil principal et alternatif, respectivement, pour recueillir des données. La NASA permet d'utiliser un niveau exhaustif de ventilation des données par programme et fournit les informations nécessaires pour compléter la Grille nationale de financement. Le SHA ne permet pas d'utiliser le même niveau de ventilation des données par programme, mais il permet de définir, par source de financement, le total des dépenses consacrées au sida. Par ailleurs, la NASA permet de suivre les dépenses hors santé telles que les améliorations sociales, l'éducation, l'emploi, la justice et d'autres secteurs liés à la riposte multisectorielle au sida.
L'élaboration de la NASA ou du SHA peut être chronophage et exiger certaines compétences en vue de sa mise en œuvre. Il peut s'avérer difficile d'accéder à des données de qualité concernant les dépenses réelles. C'est pourquoi, dans l'optique du recueil des données nécessaires, cette approche implique un haut degré de soutien de la part des acteurs politiques, ainsi que la bonne volonté des intervenants. Parallèlement, il est crucial que les données soient recueillies régulièrement, selon une méthode cohérente et exhaustive, et il est préférable que cette pratique soit institutionnalisée au niveau national, en utilisant les outils recommandés.

Further information

1. ONUSIDA. National AIDS Spending Assessment (NASA): Classification et définitions http://www.unaids.org/en/media/unaids/contentassets/dataimport/pub/manua...
2. ONUSIDA. Guide pour l'élaboration de l'Estimation nationale des dépenses relatives au sida (NASA) http://data.unaids.org/pub/BaseDocument/2009/20090406_nasa_notebook_en.pdf
3. ONUSIDA. L'Estimation nationale des dépenses relatives au sida (NASA) - Rapports nationaux http://www.unaids.org/en/dataanalysis/knowyourresponse/nasacountryreports/
4. OMS. Production des comptes nationaux de la santé http://www.who.int/SHA/create/en/
5. OCDE. Eurostat. OMS. Un système de comptes de la santé. Édition 2011 http://www.who.int/health-accounts/methodology/sha2011.pdf?ua=1
6. OMS. Directives concernant la mise en œuvre du Système de comptes de la santé 2011http://www.who.int/health-accounts/documentation/system_of_health_accoun...
7. USAID, Health Systems 20/20 et ONUSIDA. Linking NASA and SHA concepts and mechanics http://www.unaids.org/sites/default/files/en/media/unaids/contentassets/...